Test : Aladdin & Le Roi Lion Classic Games

Test : Aladdin & Le Roi Lion Classic Games

5 décembre 2019 1 Par Harley_JB2

 

Cela a été, la super-annonce ! Aladdin et le Roi Lion sortent sur nos consoles nouvelles générations !

Nous partons donc sur le premier jeu que j’ai lancé de la compilation. Il s’agit du Roi Lion. Pourquoi me direz-vous ? Et bien parce que c’est celui que j’ai le plus rodé quand j’étais gosse sur ma Megadrive.

À l’époque, j’avais sept ou huit ans quand j’ai posé les mains sur ce jeu. J’ai connu mes premières crises de nerfs avec et surtout le niveau des girafes, car Simba sautait à côté du gros nez de l’hippopotame (si je vous jure que c’est vrai ! J’appuyais sur le bouton sauter et il faisait « plouf »).

C’est donc avec grand plaisir que je vous envoie mon avis sur la réapparition de ce titre.

Sachez que le test a été fait sur une version Switch. Merci à Just for Games pour leur confiance et bonne lecture à tous.

Le studio Nighthawk nous offre donc le Roi Lion, un des jeux Disney emblématiques de notre enfance. C’est avec hâte que je me suis lancé. Première chose en allumant, vous allez avoir le choix entre la version Megadrive, la Super Nintendo et la japonaise. En ce qui me concerne, la version de mes souvenirs m’appelait, mais j’ai voulu découvrir celle de Big N, qui n’est pas très différente à mon goût.

 

Un musée et de multiples bonus à disposition

En plus du jeu vous pouvez parcourir les différentes vidéos des créateurs du jeu (interview de P. Curasi producteur Disney ainsi que les secrets du jeu et autre multiple vidéo) vous aurez aussi accès aux visuels du film.

Vous allez donc pouvoir tout savoir sur le Roi Lion.

La mode des succès est très présente sur nos consoles de salon, la compilation ne fait pas exception et même sur switch vous aurez quelques succès à déverrouiller (sur le Roi Lion, ils ne sont pas nombreux contrairement à Aladdin). Petite nouveauté et c’est parfait si vous voulez le faire découvrir à vos enfants, vous allez pouvoir dans les options mettre le mode invulnérabilité (attention ce mode désactive vos succès. Vous n’aurez pas le trophée mode difficile avec ce mode par exemple) une fois que vous aurez terminé le jeu au moins une fois.

C’est parti pour un retour au passé

Vous commencez votre partie avec la parole sage de Timon, et c’est parti pour le premier niveau avec un bébé Simba qui miaule pour retourner les hérissons et qui bondit sur des caméléons en évitant les scarabées péteurs. Trois petits coups pour assommer la hyène, et on passe à mon niveau de rage intense. Le level « Je voudrais déjà être roi » et c’est là que les nouveautés font plaisir.

Vous pouvez rager autant que vous voulez jusqu’au game over comme à l’époque, mais vous pouvez aussi utiliser le mode « rembobinage » qui vous permet de rembobiner votre passage avant la mort.

Je crois que c’est la première fois que je termine ce jeu avec huit vies au compteur. Bref, vous l’aurez compris, pouvoir retourner en arrière c’est assez sympa et c’est assez technique aussi, car cela vous permet d’apprendre de vos erreurs et de vous rappeler quand dans nos jeux du passé, il ne fallait surtout pas se lancer tête baisser dans le tas. Il fallait faire preuve de patience.

Viens manger ! Je peux pas sauvegarder maman !

Et bien maintenant, si ! Bon, ce n’est plus maman ou papa qui nous appelle pour manger, c’est plutôt notre ventre ou nos enfants et là il suffit de faire d’appuyer sur la touche moins, et de sauvegarder notre partie pour aller faire cuire le festin. Et ceci, c’est une révolution, car à l’époque si on ne débarquait pas vite dans le salon, il se pouvait qu’un doigt se pose sur le bouton Power de la console ! Résultat, il fallait tout recommencer.

 

Mon avis sur le jeu

Je suis plus qu’heureuse d’avoir pu remettre les mains sur ce titre et de voir le Roi Lion avec mes yeux d’adulte. Néanmoins, je trouve le prix assez élevé pour un jeu que l’on peut refaire sur nos vieilles consoles. Les quelques bonus sont intéressants, mais ne justifient pas forcément le tarif ! Surtout que nous sommes sur des anciennes versions et non des remaster.

C’est surtout notre nostalgie qui va nous faire craquer sur ce jeu. Or, je pense que cette compil a tout à fait sa place dans la bibliothèque de mes jeux. Et puis j’adore m’énerver quand je joue tout le monde le sait.

Qui dit compilation, dit plus d’un jeu. Second titre, Aladdin. Gamine, j’ai passée moins de temps dessus, sûrement parce que c’était la cartouche de mon cousin et que je pouvais donc y jouer que quand je le voyais. Après avoir passé le premier niveau, ce fut une totale découverte pour moi.

Tout comme pour le Roi Lion, vous avez la possibilité de choisir votre version du jeu et le filtre, pour vous replonger ou non dans vos souvenirs.

Vos choix sont faits ? C’est parti, partons à Agrabah !

Premier niveau, et nous laissons la nostalgie agir. La musique est bien là, et l’on en vient même à siffloter durant le niveau qui tout comme le Roi Lion se termine très vite et encore plus avec la fonction rembobinage.

En ce qui concerne le système de succès sur la compil, sachez que vous avez plus de trophées sur Aladdin que sur le Roi Lion.

Mon avis sur le jeu 

Coloré, fidèle au dessin animé, je ne peux qu’aimer et tout comme le Roi Lion, j’ai aimé rager tout au long des niveaux.

 

Mon avis sur la compilation

Je ne vais pas vous mentir, j’aurais validé le prix si nous avions eu un troisième jeu voir plus. Nous avons à faire à des jeux qui datent et qui n’ont pas du tout été refaits, justes un petit lifting pour ne pas pleurer sur nos grands écrans. Je reste donc sur ma faim après avoir fini ces deux jeux en deux soirées (soit une, voir deux heures de jeux).

Néanmoins, le coté nostalgique, la petite Harley qui est en moi et qui jouait quand elle été enfant à aimé passer du temps sur ces deux jeux.

Les plus :

  • Pouvoir choisir nos filtres (Arcade, LCD, TV)
  • Pouvoir choisir la taille de l’écran (le mieux reste le petit écran pour un jeu plus lisse)
  • Pouvoir choisir une bordure neutre ou graphique
  • Le retour en enfance
  • La conservation des bugs de l’époque (ce nez d’hippopotame ! )
  • La sauvegarde et le rembobinage qui sauvent nos manettes de la rage

Les moins

  • Le prix un peu élevé
  • L’absence de certaines versions (gameboy par exemple)

Si je devais rajouter un petit moins, je dirais pourquoi seulement deux jeux ? La petite sirène ? Mickey Castle of illusion ? Nous avions de bons jeux Disney à l’époque, c’est dommage pour le prix de ne pas avoir ajouté plus d’opus. Bon jeu à tous !

 

Harley_JB2