Test : Bayonetta & Vanquish 10th anniversary bundle (PS4)

Test : Bayonetta & Vanquish 10th anniversary bundle (PS4)

21 février 2020 0 Par Papiche

Bayonetta & Vanquish 10th anniversary bundle

Sortie : 18 février 2020

Genres : Beat’em All / Action

Développeur : PlatinumGames

Editeur : SEGA

Distributeur : Koch media france

 

 

 

 

 

 

 

INFOS

 

Dix ans après leurs débuts, Bayonetta et Sam Gideon font leur retour dans le pack Bayonetta & Vanquish 10th Anniversary Bundle sur PlayStation 4 ! PlatinumGames est ravis de proposer enfin le rythme effréné et le style implacable de ces titres emblématiques en 4K à 60 images par seconde sur PlayStation 4 Pro.

 

Bayonetta

LE TEST

Par où commencer ? Mais quelle est donc cette dinguerie ? J’ai découvert Bayonetta pour la première fois via cette compilation. À l’époque, je n’étais pas plus intéressé que ça par cette ambiance et son personnage principal que je trouvais assez ridicule. Dix ans sont passés, et me voilà lancé dans l’univers d’une sorcière aux formes généreuse qui possède des atouts faisant vibrer le cœur des gamers. Dès les premières heures de jeu, on est un peu troublé par cette histoire qui nous est racontée par morceaux. On est limite perdue, car on nous laisse manette en main directement prêt à en découdre avec des créatures sorties d’on ne sait où. Et c’est là que le charme opère ! Bayonetta est un très bon beat’em all bourré d’action. Les affrontements sont tous simplement dingues, les coups s’enchaînent avec une facilitée affligeante et donne lieu à des actions ahurissantes. Le mélange d’armes à feu et de technique de combat est parfait, c’est du pain bénit. Enchaîner les combos, les esquives au millimètre prêt vous permettent de ralentir le temps et ainsi en finir une bonne fois pour toutes, c’est très jouissif. Le gameplay est parfaitement maîtrisé, même s’il faut bien l’avouer, il ne manque pas de difficulté par moment. En effet lors de certains combats, il y a tellement d’actions et d’effets visuels qu’il est difficile de suivre ce qui se passe à l’écran. Le bestiaire est vraiment varié. Il est composé de petits monstres angéliques et d’autres, beaucoup plus volumineux, qui possèdent une barre d’énergie plus conséquente. Mais ce n’est pas tout ! Des boss sont de la partie et autant le dire, ils sont immenses pour la plupart. De vrais géants avec différentes étapes pour les battre qui parfois enclenchent des cinématiques saupoudrées de QTE remplie d’actions, un vrai bonheur.

Parlons en des cinématiques d’ailleurs, elles sont parfois sous forme de microscènes non animées (en mode pellicule de cinéma) qui donne un certain style. Les plus classiques quant à elle sont impressionnantes. Alors oui, elles sont clairement exagérées dans leurs mises en scène, mais elles ont aussi une touche d’humour vraiment amusante. Ajoutons à cela un doublage audio japonais de grande qualité et des sous-titres français sans censure. Elles font parfois penser dans leurs conceptions à du Asura’s Wrath (point de vue purement personnel). Les références sont omniprésentes, une des plus marquantes est l’un des chapitres qui se jouent en quasi totalité en mode Space Harrier.

D’un point de vue graphique, malgré ses 10 ans, le jeu a bien vieilli, et ce petit lifting 4K et les 60 fps font largement le travail. Oui, certaines textures sont un peu baveuses voir carré, mais c’est bien normal. Ce n’est pas un remaster, mais nul doute qu’un jour Platinum Games peut ce le permettre, le succès est garanti. Même si certaines mécaniques de jeu comme par exemple le magasin ou la création d’objets étaient des possibilités que l’ont avait l’habitude de trouver dans d’autres jeux du même style. Ce qui est sur c’est qu’après 16 chapitres, l’envie de faire le second volet de cette licence est bien présent !

 

Vanquish

LE TEST

Comme pour son acolyte, j’ai grâce à cette compilation, pu découvrir Vanquish pour la toute première fois. À l’époque de sa sortie sur PlayStation 3, j’avais testé la démo disponible sur le PlayStation Store. Celle-ci m’avait plutôt charmé par ces mécaniques de jeu très vive et bourré d’action. Lors de sa première sortie, les avis été assez partagé et il est plutôt considéré comme un jeu oublié. En effet, sa sortie n’avait pas marqué et encore à l’heure actuelle, il ressurgit accompagné d’un jeu beaucoup plus connu. Donc nous voici lancés dans l’aventure et la découverte totale ! Dès les premiers instants, on découvre un jeu avec du 60 fps qui fait beaucoup de bien. La fluidité est au rendez-vous et la 4K de la PS4 pro est bien là avec une netteté qui fait plaisir. Le jeu a certes 10 ans, mais il est reste assez jolie à regarder, même s’il faut quand même l’avouer, il ne joue pas la carte de la beauté, mais plus sur son gameplay nerveux. Il y a quelques plans plutôt jolis, malgré la présence de clipping et popping, c’est dommage.

Parlons un peu plus en détails du jeu manette en main. La manipulation du personnage peut paraître un peu brouillonne de premier abord. Sam détient tout un tas de capacités de par son armure (ultra classe), armes modifiables, glissade, explosif, et j’en passe. Il possède aussi un ordinateur de bord dans son casque, il est en quelque sorte une sorte d’Iron Man gundam. Ce qui peut chambouler un peu vos habitudes c’est le fait d’utiliser différentes touches pour des actions qui de nos jours sont similaires pour tous les jeux. Par exemple, le rechargement s’effectue via la touche R1 au lieu du carré, ou bien la touche triangle qui sert à lancer une grenade. Mais bien sûr, apres plusieurs heures de jeu, on s’y fait ! La touche carrée sert ici à se couvrir contre un obstacle. Votre armure vous permet d’utiliser une fonction très utile : l’option ralentir le temps. Elle rend les fusillades spectaculaires et vous donne un avantage considérable contre vos ennemies. Attention tout de même, son utilisation est limitée et votre moteur central pourra surchauffé, ce qui aura pour incidence de bloqué certaine de vos capacités. Le jeu propose une variété d’armes, de la plus basique à la plus surprenante. Fusil d’assaut, pistolet, sniper ou de l’armement plus lourd comme un lance-roquette, un lance disque ou carrément un canon laser ! Je ne parlerai pas en détail de l’histoire qui est déjà connue via les tests déjà en ligne. Par contre avec son doublage audio intégralement en français, je dois bien avouer que j’ai beaucoup ri, car il est parfois assez « nanardesque » à souhait. Le capitaine Burns en est le parfait exemple lorsqu’il nous sort une réplique ultra badass en mode Rambo. À chaque fin de missions (qui s’enchaînent et qui sont courtes en passant), vous aurez un détail de votre score. Ce genre de scoring m’a beaucoup fait penser au jeu rétro de l’époque et je n’aurai jamais pensé qu’il proposerait carrément un mode défis en plus de la campagne.

Pour résumé, Vanquish est une excellente surprise, le découvrir a été un vrai plaisir et j’ai adoré me défouler sur les ennemies et les différents boss qui parfois sont démesurés ! L’idée de le remettre au goût du jour est une bonne chose et j’espère qu’il aura autant de succès qu’il y a 10 ans.

Étant donné que le test est un bundle de 2 jeux, je ne peux pas donner une note générale.

Papiche