Test : Deliver us the moon (One X)

Test : Deliver us the moon (One X)

28 avril 2020 0 Par Papiche

Deliver us the moon

Sortie : 24 avril 2020

Genre : Aventure

Développeur : KeokeN Interactive

Editeur : KeokeN Interactive

Distributeur : Just for games

 

 

 

 

 

 

 

INFOS

Deliver us the moon est un jeu d’aventure où le joueur incarne un astronaute envoyé sur la lune en mission secrète pour sauver l’humanité. Le joueur pourra alterner entre des phases d’exploration de la lune et des séquences de survie dans les stations laissées à l’abandon.

LE TEST

Deliver us the moon est un jeu qui va vous surprendre. Si vous aimez l’exploration spatiale, cette ambiance si particulière de vide intersidérale ou l’on a l’impression de se sentir seul, vous serez client. Je n’attendais pas particulièrement quelque chose de dantesque une fois le jeu lancé, mais après 6 à 7 h pour le finir, j’ai des choses à vous dire.

Le jeu n’est pas spécialement une vitrine graphique qui va vous scotcher à votre écran. Nous sommes loin d’un triple A, mais ce qui en ressort a vraiment un certain charme. Dès les premiers instants, on vous décrit la situation actuelle de la terre qui est en proie à voir toute sa population à disparaître, car il n’y a plus d’alimentation en énergie qui est la dernière source de survie de l’homme. À une certaine époque les hommes ont trouvés une source disponible sur la lune leur permettant de s’alimenter et ainsi avoir un espoir de retrouver une vie normal. Un événement mystérieux s’est déclenché sur la lune, la base lunaire ne répond plus et l’approvisionnement en énergie est rompu sans aucune explication. C’est dans cette situation que les derniers survivants de la terre lancent une mission sauvetage et vous envoie, vous, en direction de la lune afin de rétablir la situation et comprendre se qu’il s’est passé. De ce fait, vous êtes le dernier espoir de l’humanité ! Vous prenez le contrôle d’un astronaute répondant au prénom de Rolf. Ne vous attendez pas à un personnage très bavard, il ne parle quasiment pas. Autre point à signaler, lors de votre aventure, vous ne croiserez personne mis à part des robots et encore on peut les compter sur les doigts d’une main. Mais c’est là tout le charme du jeu ! Le silence qui en ressort, des musiques qui font beaucoup penser à du Interstellar. Cette représentation du silence spatial avec un fond sonore très faible à peine perceptible (je pense que c’est un peu fait pour vous aider) est superbe. Il y a des passages du jeu qui m’ont beaucoup plu et marqué. Par exemple le décollage de la fusée, ou même une session de jeu assez conséquente en totale apesanteur !

Le jeu nous propose des énigmes qui sont assez simples dans l’ensemble et il est facile d’en venir à bout. Vous basculerez en mode FPS parfois et en TPS, c’est vraiment sympa. Vous ferez la rencontre d’un petit robot POD semblable à Weathley de Portal 2, qui n’est pas bavard, mais qui ajoute une petite dose de douceur dans les lieux sombres que vous explorez. Avec pour partenaire une simple lampe de poche et un laser coupant, on ne crache pas dessus. Celui-ci vous permettra d’ailleurs d’avoir accès au souvenir de certaines scènes du passé avant la coupure. On se rend compte que ce petit appareil tout mignon est essentiel afin de comprendre ce qu’il s’est passé et il vous ouvrira divers chemins bloqués.

Malgré une maniabilité très basique, le jeu arrive à nous tenir devant l’écran, car on veut savoir ce qu’il s’est passé dans cette base ! Peut-on espérer une suite ? Je l’espère vraiment et je serai le premier à sauter dessus.

Papiche

 

 

 

 

 

 

  • Scénario
  • Gameplay
  • Graphisme
  • Bande-son
3.5

Les notes

Les points forts :

  • Une épopée spatiale de qualité
  • Une ambiance sonore au rendez-vous
  • Une bonne OST
  • ASE le petit robot
  • Durée de vie convenable

 

Les points faibles :

  • Du clipping, popping, ralentissement
  • Résolution 4K bloquée à 30 FPS
  • La maniabilité du personnage un peu particulière
  • Quelques phases de jeu inutiles
  • Héros silencieux