Test : Final Fantasy VII Remake (PS4)

Test : Final Fantasy VII Remake (PS4)

20 avril 2020 1 Par Papiche

Final Fantasy VII Remake

Sortie : 11 avril 2020

Genre : RPG

Développeur : Square Enix

Editeur : Square Enix

 

 

 

 

 

 

 

 

INFOS

Final Fantasy VII Remake est le remake de Final Fantasy VII. Le joueur y incarne toujours Cloud, un ancien soldat ayant rejoint le groupe terroriste Avalanche. Ce dernier essaye de déjouer les plans de la Shinra et en vient à se battre avec Sephiroth.

LE TEST

 

Après 23 ans d’attente, il est enfin arrivé ! Final Fantasy VII, l’un des épisodes les plus mythiques de la licence de Square revient dans un remake. Depuis son annonce il y a 5 ans, lors de l’E3 2015, les joueurs étaient impatient à l’idée de revivre certains des moments cultes du jeu original. Proposant une refonte graphique totale, le pari était risqué. Comment Square Enix allait retranscrire un tel jeu avec les moyens offerts par les consoles actuelles ? Les critiques ont commencé à fuser à l’annonce d’un jeu qui sortirait en plusieurs parties. En effet cet épisode devait uniquement se dérouler à l’intérieur des murs de Midgar, l’équivalent du premier CD en 97. Malgré les craintes, le résultat est surprenant.

Des le lancement, l’introduction nous met dans l’ambiance du FF7 original. L’une des présentations les plus culte du jeu vidéo démarre sous nos yeux ébahis et on la savoure. Le moteur du jeu est époustouflant, les personnages principaux sont super bien faits (jusqu’à la tenue de Cloud hyper détaillée) et respecte le chara design de l’époque avec quelques détails en plus parfois. C’est un réel plaisir de voir la fameuse ville aux réacteurs Mako avec les moyens qui nous sont offerts de nos jours. Alors certes tout n’est pas parfait, certaines textures ont tendance parfois à être clairement en dessous le reste. Des sols très peu détaillés voir flou, ou bien des portes sans texture. Autre chose comme par exemple, les paysages qui parfois ne sont vraiment pas au rendez-vous. De nuits, on voit beaucoup moins les ratés, mais de jour, on fait face à un vulgaire « jpeg » qui n’est même pas en 1080 p, c’est dommage. Hormis ces petits problèmes, certains endroits sont à couper le souffle.

Coté gameplay, adieu le tour par tour de l’époque, FF7 remake opte pour des combats plus dynamiques, plus animés, avec de multiples effets visuels. Enchaîner les combos légers ou forts, changer de personnages ou utiliser des objets et des magies rajoute de l’intensité et de la stratégie à l’ensemble. Même si parfois il y a beaucoup trop d’effet justement ! Lors de vos déplacements, oui le jeu se veut assez dirigiste, avec des zones à couloirs et parfois un certain manque de liberté, mais après réflexion, on se demande vraiment comment ils auraient pu faire autrement vu l’immensité de Midgar. Soyons réaliste, au vu de la grandeur de la citée, il est impossible avec les consoles actuelles de proposer un monde ouvert de la ville, c’est pure folie surtout en un seul jeu. Le jeu propose aussi deux courses en moto et quelques mini jeux qui étaient déjà présents sur PS1.

Malgré son rythme parfois un peu lent, le jeu nous tient en haleine grâce à deux points : son histoire et son ost. Cette histoire qui nous décrit les aventures de personnages tout charismatiques à souhait, dans des lieux remplis d’histoire. La lutte écologique qui ressort de ce titre et qui encore à l’heure actuelle est omniprésente dans notre vie de tous les jours. Les musiques de Nobuo Uematsu qui font leurs apparitions avec des remix remis au goût du jour, c’est une pure dinguerie ! Il y a bien sur du nouveau et même quelques thèmes du film Advent Children.

Si je devais faire un résumé de ce FF7 Remake, c’est qu’il peut plaire et ne pas plaire. Le mot qui pour moi en ressort le plus est « nostalgie ». Les joueurs ayant fait l’original vont automatiquement avoir quelques picotements au ventre lors de certaines scènes et le fait de les revoir avec ces graphismes, un effet « ouah » se déclenche. D’autres fans vont crier au scandale en assistant à des ajouts et une fin très osé qui peut décevoir, qui peut surprendre, mais qui est en soi une prise de risque à saluer par Square Enix. L’éditeur peut nous surprendre, mais il peut aussi nous décevoir avec les choix qui ont été faits, attention à ne pas se rater. D’un autre côté, les personnes qui découvre cette aventure si unique et qui risque de ne pas du tout accrocher et même ne rien comprendre à cette fin justement. Final Fantasy 7 Remake est probablement le remake le plus ambitieux qui a été fait depuis ces dernières années. Il peut surprendre, il peut ne pas plaire, mais au fond il a le mérite de ne pas avoir fait un copier collé total de son prédécesseur. Pour ceux qui sont un peu déçus du résultat, je ne peux que vous conseiller de faire le FF7 de 1997, car il fait partie de ces jeux qui sont dans le panthéon du jeu vidéo et qui resteront à jamais dans nos cœurs de gamers.

« The Unknown Journey Will Continue. »

Papiche

 

 

 

 

  • Scénario
  • Gameplay
  • Graphisme
  • Bande-son
4

Les notes

Les points forts :

  • Son univers, son histoire, son ambiance
  • Les personnages, leurs charisme
  • L’ost
  • Une nostalgie qui fait de l’effet
  • Une très bonne VF
  • Mise en scène dantesque
  • Des menus et un gameplay simple
  • Une fin osée …

 

Les points faibles :

  • … qui peut ne pas plaire
  • Quelques textures vraiment horrible (fleurs, paysage, etc.)
  • PNJ qui ressemble à des sims
  • Quêtes annexes sans grand intérêt
  • Système de NG+ un peu décevant