Test : Stranded Sails Explorers of the Cursed Islands (PS4)

Test : Stranded Sails Explorers of the Cursed Islands (PS4)

4 novembre 2019 1 Par Papiche

Stranded Sails : Explorers of the Cursed Islands 

Date de sortie : 17 octobre 2019

Genre : Sandbox

Développeur : Lemonbomb Entertainment

Editeurs : Maple Wishpering Co, Merge Games

Distributeur : Just for Games

 

 

 

 

 

INFOS

Stranded Sails, un jeu de survie en vue de dessus, met le joueur dans la peau d’un naufragé grièvement blessé. Sans son navire, ce petit bonhomme devra construire un camp pour son équipage, en s’aidant des nombreux objets qui l’entoure pour espérer résister quelques jours de plus.

LE TEST

Avec une petite jaquette très colorée, Stranded Sails est bien décidé à marquer de son épée les sorties de cette fin d’année 2019. Avec la grande quantité de triples A qui arrive, il est difficile d’être sur le devant de la scène. Dans ce jeu, vous incarnez un petit pirate (homme ou femme), prêt à quitter la civilisation afin d’explorer de nouveaux continents et s’y établir. Le développeur Lemonbomb propose une ambiance mignonne qui colle parfaitement à ce style de jeu. (les déplacements du personnage m’ont beaucoup fait penser à Gardian’s Crusade sur PS1). Votre navire lève l’ancre et vous voilà en compagnie de votre équipage, naviguant sur les hautes mers. Mais bien évidemment, Stranded Sails est une simulation de survie, un naufrage est donc au rendez-vous cela va de soi.

Vous vous retrouvez donc sur un archipel accompagné des débris du bateau. C’est à cet instant que le jeu démarre vraiment. Comme dit précédemment, la survie est le point central et il comporte différents aspects. Pour le premier, votre personnage possède une barre d’endurance située en haut de l’écran en forme de demi-boussole. Celle-ci se vide en fonction des différentes actions que vous effectuez tout au long de votre périple. Pêche, cuisine, agriculture, couper du bois, construction et tant d’autres petites activités sont au programme. Elles sont certes nombreuses, mais vite répétitives et c’est là ou se situe le gros souci : la gestion de votre endurance. En effet la barre ce vide assez rapidement et elle casse le rythme. Alors oui, vous pouvez la remonter grâce à la nourriture, mais forcément les allers-retours sont ultra fréquent. Vous occuper de votre ferme engendre une baisse d’endurance, ce déplacé en sprintant aussi. Si vous décidez de vous faire un bon petit plat, vous serez surpris de voir que votre jauge sera quasi épuisée avant même de l’avoir remonté. Pour le second point, vous disposez d’un menu en forme de 3 roues. La première concerne les équipements (pelle, seau, canne à pêche, etc.), la seconde pour stocker vos graines lorsque vous vous improvisez fermier, et la dernière la sacoche de nourriture. Elles sont assez simples dans leurs utilisations, la navigation se faisant a l’aide du joystick droit.

Parlons un peu des constructions. C’est l’un des gros problèmes de ce jeu, car elles sont très limitées. Pour vous expliquer plus en détail, vous posséderez assez tôt une table d’établi qui vous permet de fabriquer toute sorte de matériaux. Disons-le tout de suite, ils ne sont pas nombreux et leurs conceptions deviennent vite redondantes. Mais là où la déception se fait le plus sentir, c’est lors de la construction en elle même à proprement parler. Toutes les fabrications (maisons, ferme, etc.) sont prédéfinies. Vous ne pouvez pas choisir le genre ou même le lieu ou vous voudriez la placer. Le système de pêche n’a rien d’extraordinaire, il manque de sensation. Il y a tout de même un aspect positif qui permet de relever le niveau, le ragoût ! Lorsque vous avancez dans votre quête, vous aurez la possibilité de préparer un bon gros ragoût dans une marmite au centre de votre campement. Son utilité : remonter votre jauge d’endurance avec plus de simplicité. Une sorte de raccourcie afin d’éviter les aller-retour potagers/cuisine.

Pour conclure, Stranded sails propose une ambiance très mignonne, des graphismes très doux et une histoire assez basique, mais efficace. L’exploration reste agréable, mais cette barre d’endurance est beaucoup trop pénalisante. Proposer un aspect survie c’est bien, mais il ne faut pas rendre cela ennuyeux surtout pour ce genre de jeu. On a l’impression que ce critère d’endurance a été mis en place afin d’ajouter de la difficulté ou même rallonger la durée de vie du jeu. Il est simple dans ces mécaniques, mais ce point vous impose de prendre votre temps et enlève une certaine liberté ! Il reste un bon divertissement, mais se verra malheureusement vite éclipsé par les grosses sorties de cette fin d’année.

Ou se le procurer :

Stranded Sails Explorers of the Cursed Islands ici

  • Scénario
  • Graphisme
  • Gameplay
  • Bande-son
2.8

Les notes

Les points forts :

  • Son ambiance
  • Texte en Français
  • Le ragout
  • L’exploration, les différentes tâches…

 

Les points faibles :

  • … malheureusement entaché par la barre d’endurance
  • Manque de liberté
  • Construction prédéfinie