Test : Wolfenstein Youngblood (PS4)

Test : Wolfenstein Youngblood (PS4)

27 octobre 2019 0 Par Geekollection

Wolfenstein Youngblood

On fait pas couler de vieux sang !

L’histoire

Youngblood est le nouvel opus de la saga Wolfenstein, toujours développé par Machine Games (The New Order, The Old Blood & The New Colossus) mais avec cette fois la collaboration d’Arkane Studios (Saga Dishonored, Prey et prochainement Deathloop) et édité par Bethesda. Le jeu se déroule 19 ans après les événements dépeint dans The New Colossus. On se retrouve ici plongé en plein Paris uchronique, en 1980 et sous occupation Nazi à la recherche de B.J Blazkowicz porté disparu.

Le test

La grosse nouveauté du jeu est l’arrivée de la coopération puisque cette fois on se retrouve dans la peau de Jess & Soph, les jumelles Blazkowicz. Un ajout vraiment intéressant pour ceux qui aiment ce genre de jeu bien évidemment. Ce qui est davantage encore plus intéressant, c’est que si vous achetez l’édition deluxe qui inclus le Buddy Pass, celui-ci permet à un ami de parcourir le jeu avec vous sans avoir à l’acheter. C’est vraiment une excellente chose de la part des développeurs et de l’éditeur. Pour les autres, rassurez-vous, il est quand même possible de parcourir l’aventure en solo même si votre jumelle, gérée par l’IA, vous accompagnera.

Pour ma part, n’étant absolument pas fan de la coop et du multi, j’ai donc choisi l’option solo en incarnant Soph. Jess étant donc gérée par l’IA, ce qui ne m’a absolument pas gâcher l’expérience de jeu. Tout d’abord pour l’histoire, on ne va pas se mentir, on est plutôt sur du classique. Le but principal étant surtout de tuer du Nazi à la pelle afin de freiner l’expansion du Troisième Reich tout en cherchant au fur et à mesure de l’aventure, des indices pour retrouver la trace de B.J Blazkowicz. Pour cela on aura donc à effectuer, dans l’ordre que l’on souhaite, des missions principales mais aussi des missions secondaires. Enfin arrivé à un certain événement, auquel je dois dire que je ne m’attendais pas vraiment, il faudra enchainer les missions principales jusqu’à la fin. Le reste des missions secondaires étant toujours réalisable après le générique de fin et le retour au QG. D’ailleurs concernant les Nazis et à l’instar des précédents opus, je trouve qu’il y a pas mal de variétés dans ceux rencontrés tout au long de l’aventure.

Ensuite concernant la map, celle-ci est divisée en plusieurs lieux que je trouve plutôt diversifiés : Catacombes, Petit Berlin, Boulevard De La Victoire, Riverside etc. Vous devrez très régulièrement faire des allers-retours afin de réaliser les missions. Cela peut-être par moment assez rébarbatif, ce que je peux absolument comprendre mais d’un point de vue personnel ça ne m’a pas dérangé plus que ça. Au départ ce que j’ai trouvé un peu plus pénible ce sont les Nazis qui respawn très vite dans les différentes zones de chaque lieu, malgré un nettoyage complet de celles-ci ! Même si avec le recul j’ai finalement trouvé ça positif notamment pour gagner d’avantage en expérience tout au long de l’aventure. Le moins intéressant, c’est la multitude de collectibles à ramasser sur l’ensemble de la map. Entre les illustrations, les disquettes, les cassettes et j’en passe, c’est très vite l’overdose. Ce point peut pour certains joueurs venir très vite gâcher le reste de l’expérience bien que la majorité sont évidemment optionnels. Mais au final on finit toujours instinctivement par fouiller partout quand même pour les trouver, tout du moins c’est toujours comme ça pour moi.

Pour ce qui est du gameplay, tout d’abord notre personnage est équipé d’un exosquelette (déjà apparu précédemment dans la saga) qui fait office d’armure et qui en plus de la santé, offre une excellente résistance au combat. On peut appliquer sur celle-ci, un skin « cosmétique » parmi les 10-15 disponibles. Même si, malheureusement, la plupart doivent être achetés avec de l’argent in-game à ramasser un peu partout lors des missions. Ensuite, première nouveauté qui est elle liée à la coop, c’est l’attribution d’un signe à choisir aussi parmi plusieurs. Certains sont également à acheter avec de l’argent in-game, et qui mis en place permet de confèrer à notre perso et sa jumelle un bonus (santé, d’armure, d’invulnérabilité etc…). Pour moi c’est vraiment un plus non négligeable selon le style de jeu ou la difficulté choisie. Ayant un coté plutôt bourrin pour ne pas perdre le plaisir d’éliminer du Nazis, cela m’a aidé à plusieurs reprises. La seconde nouveauté mais que je n’ai absolument pas utilisé : les boosters. Toujours à acheter avec de l’argent in-game, ils permettent s’ils sont actifs, de doubler soit la capacité d’armure, de santé soit le nombre de munitions ramassées. Concernant l’arsenal, on reste sur le classique de la licence, c’est-à-dire qu’on a le choix entre des armes de corps-à-corps (hachette ou couteau), de lancer (grenades) et des armes à feu traditionnelles au nombre de 4 dans l’inventaire. On retrouve aussi des armes dites « Hammer », à utiliser directement ou alors à conserver dans l’inventaire (une seule possible). En revanche, c’est possible seulement après le déblocage d’une compétence en particulier. Notons la présence de 3 armes spéciales à récupérer lors de missions principales. Le tout étant bien évidemment personnalisable et améliorable avec l’argent ramassé in-game. À titre personnel je n’ai quasiment utilisé que le Kugelgewehr (fusil à pompe) et les grenades, le combo le plus jouissif à mon goût ! Dernière nouveauté dans le gameplay, c’est l’arrivée des pouvoirs, à choisir au départ entre Invisibilité et Placage. Mais si par exemple vous choisissez Invisibilité, le second sera quand même utilisable après son déblocage pendant l’aventure. Personnellement j’ai choisi l’invisibilité car je trouve que c’est le plus intéressant des deux et c’est également celui qui pour moi offre un meilleur choix d’approche lors de certains passages dans les missions. Un troisième et dernier pouvoir, que j’ai d’ailleurs particulièrement adoré, arrive à un certain moment de l’aventure. Celui-là je vous laisse le soin de le découvrir par vous-même. Le seul reproche que je peux faire le concernant, c’est son apparition beaucoup trop tardive.

Comme vous l’aurez donc compris, la combinaison de tous ces éléments anciens et nouveaux offre un gameplay vraiment varié. Le plus important est que le jeu est ultra fun à jouer.  Ensuite comme évoqué précédemment, réaliser des missions, tuer des Nazis, permet d’engranger de l’expérience pour level-up. De ce fait on obtient des points de capacité, qui comme son nom l’indique, sont nécessaires pour débloquer et améliorer les capacités. Elles sont réparties dans 3 catégories différentes: Esprit, Force et Pouvoir.

Conclusion

Pour finir et à titre personnel, je trouve le jeu vraiment beau et fluide. Concernant la durée de vie, j’ai passé entre 25 et 30 heures dessus. En prenant bien sûr le temps de faire l’intégralité des missions, de me balader un peu sur la map et de ramasser une grosse partie des collectibles. Après si vous faites le jeu en ligne droite, je pense qu’il faut compter moitié moins de temps, ce qui reste tout de même très honorable. En bref, à l’instar des 3 précédents opus de la saga et malgré ses défauts, j’ai réellement apprécié le jeu et surtout, le plaisir d’éliminer du Nazis est toujours aussi énorme et intact !

 

Geekollection